Merci Jean-François !

On dit souvent que pour mieux savoir où l’on va il vaut mieux comprendre d’où l’on vient. Le Nouveau Pavillon est l’héritier du mouvement du revivalisme folk qui dans les années 60-70 a mis en valeur les musiques populaires du monde rural et fait naître un courant artistique issu de cette redécouverte. L’un des grands artisans de ce mouvement vient de nous quitter. Jean-François Dutertre a toujours fait cohabiter dans son parcours ses activités d’artistes et de militant-activiste. Son parcours artistique est remarquable. Chanteur, joueur de vielle à roue, d’épinette des Vosges, de bouzouki, de bodhran, amateur de grandes complaintes, iI était membre fondateur du groupe emblématique Mélusine (1975-1990) et auteur de nombreux albums solos marquants. Son parcours d’acteur culturel ne l’est pas moins. Il fut producteur exécutif et directeur de collection au Chant du Monde, où il édita une Anthologie de la musique traditionnelle française. Il fonda et dirigea le Centre d’information des musiques et danses traditionnelles et du monde. Il fut délégué général de l’ADAMI au sein duquel il ne cessa de soutenir les artistes issus des musiques traditionnelles. Il s’engagea au sein de la CGT-SFA pour la professionnalisation des artistes. Il faut aussi dès l’origine aux côtés de la FAMDT pour soutenir la reconnaissance et le développement des musiques traditionnelles. On lui doit, entre autres, les bourses de compagnonnage ADAMI-FAMDT qui aident les jeunes musiciens à s’ouvrir, rencontrer d’autres artistes confirmés et se professionnaliser. Le monde des musiques traditionnelles lui doit beaucoup, sans toujours le savoir, tant le personnage était discret et humble. Le Nouveau Pavillon lui rend aujourd’hui hommage et adresse à sa compagne et ses deux filles ses condoléances. Merci pour tout Jean-François.

Sylvain Girault