NOUS DEMANDONS +

Les musiques traditionnelles et du monde
sur Radio France // État des lieux //


>>> Envoyer votre lettre à Radio France !

Qu’en dit Radio France ?

Que dit Radio France, dépositaire de la mission du service public de la radio en France, d’elle-même ? Elle affirme qu’elle « s’efforce d’allier exigence culturelle et respect du grand public, obéissant en cela à sa mission éducative et sociale. » Et aussi : « s’agissant de la musique, Radio France s’attache par ailleurs à illustrer toutes les formes d’expression de musique vivante : musique classique, musique contemporaine, musique électronique, jazz, musique traditionnelle, musique du monde, variété, rock… La société donne également une place majoritaire à la chanson française et s’attache à promouvoir les nouveaux talents. »

Quelles sont les obligations de Radio France dans le domaine ?

L’article 3 du cahier des missions et des charges de la société Radio France stipule que la société Radio France « contribue sur le plan national et régional à l’expression et à l’information des communautés culturelles. »
L’article 5-1 de ce même cahier des charges oblige la société Radio France à « prendre en compte dans la représentation à l’antenne, la diversité des origines et des cultures de la communauté nationale. »
L’article 25 demande à Radio France de « concevoir et diffuser un programme musical représentant les différents genres musicaux. »
L’article 28 : « la société Radio France promeut les créations dans le domaine de la musique, en donnant une place privilégiée aux œuvres d’origine nationale. »
L’article 29 : « la société Radio France veille à illustrer toutes les formes d’expression de la musique vivante en ouvrant largement ses programmes aux retransmissions de spectacles publics présentés en France. »
Enfin, l’article 30 évoque la place de la « chanson d’expression originale française » (qui comprend donc les chansons francophones de création s’inspirant des musiques traditionnelles, mais aussi les chansons de langue régionale ou de langues issues de l’immigration  s’inspirant des musiques traditionnelles) : « Dans ses programmes de variété pris dans leur ensemble, Radio France donne une place majoritaire à la chanson d’expression originale française et s’attache à promouvoir les nouveaux talents. »

Quelle place ont les musiques traditionnelles, populaires et du monde sur France Musique ?

Le sous-titre de la radio dans les moteurs de recherche donne le ton : « Musique classique, jazz, baroque, contemporaine ». On retrouve les quatre items dans le menu horizontal du site internet de la radio.
La productrice Françoise Degeorges est parvenue à conserver un créneau d’1h30 hebdomadaire. Désormais programmée le samedi de 22h à 23h30 (au lieu du mercredi), l’émission « Ocora, couleurs du monde » se donne pour mission d’être « le magazine des musiques de tradition orale, des rencontres et des partages. »
On peut affirmer que la place des musiques traditionnelles, populaires et du monde sur la principale chaîne musicale du groupe Radio France représente 0,9 % de la programmation. Si l’on ajoute à cette émission régulière les très rares expressions d’artistes issus de ces musiques dans les émissions plus généralistes, le taux peut sans doute passer à 1 %.
À simple titre de comparaison, le jazz bénéficie de quatre émissions régulières : « Repassez-moi le standard » le dimanche de 19h à 20h, « Les légendes du jazz » le samedi et le dimanche de 18h à 19h, « Banzaï » du lundi au vendredi de 19h à 20h, « Open jazz » du lundi au vendredi de 18h à 19h. Soit 8 % de la programmation. Si l’on ajoute les nombreuses expressions d’artistes jazz dans les émissions plus généralistes de la chaîne, le taux peut sans doute passer à 10 %.

Quelle place ont les musiques traditionnelles, populaires et du monde sur France Inter, le Mouv’ et France culture ?

Elle est très faible. D’autant plus faible après l’arrêt de l’émission « Chanson Boum » d’Hélène Hazéra sur France Culture qui accordait une place en particulier à la chanson populaire de tradition orale francophone.
Dans « L’Afrique en solo » chaque samedi sur France Inter de 22h à 23h, le producteur Soro Solo « raconte les Afriques en musique : société, cultures, traditions, modernités, légendes ». Dans cette émission, l’actualité artistique des musiques populaires de tradition orale d’Afrique a une place importante.
Sur France Inter il arrive d’entendre – rarement – des artistes issus des musiques populaires et traditionnelles dans la programmation musicale qui illustre les émissions plus généralistes ou bien dans les émissions de Jean-François Zygel (« La preuve par Z » chaque samedi de 12h à 13h), Didier Varrod (« Foule sentimentale » le vendredi de 21h à 23h), André Manoukian (chronique hebdomadaire le mercredi à 7h24) ou Laurent Goumarre (« Le Nouveau rendez-vous » du lundi au jeudi de 22h à 23h).
Sur France Culture et le Mouv’ on peine à trouver trace d’une quelconque mise en valeur de ces courants musicaux.

Quelle place ont les musiques traditionnelles, populaires et du monde dans le réseau France Bleu ?

Seules deux émissions sont entièrement dédiées à l’actualité artistique des musiques traditionnelles et du monde :
– France Bleu Armorique : « Sul Gouel ha Bemdez » de Glenn Jegou le samedi et dimanche de 12h30 à 13h (auquel il faut ajouter « la pépite bretonne » du lundi au vendredi à 8h23 et 16h36 et « la pépite celtique » du lundi au vendredi à 10h47)
– France Bleu Pays d’Auvergne : « En avant la musique » de Josée Dubreuil le dimanche de 12h30 à 13h.

Beaucoup d’autres émissions culturelles ou musicales valorisent également ces artistes dans un cadre plus généraliste comme par exemple « La table d’Arthur » de Ronan Manuel le dimanche de 11h à 12h sur France Bleu Armorique, Breizh O Pluriel de Michel Pagès le samedi de 17h à 18h sur France Bleu Breizh Izel, « La scène France Bleu Pays basque » de Colette Dechaume le dimanche de 11h à 12h ou encore « Ça vaut le détour » de Cathy Kerzerho du lundi au vendredi de 18h à 19h sur France Bleu Loire Océan.

Quelle place ont les musiques traditionnelles, populaires et du monde sur FIP ?

On sait cette chaîne assez menacée de disparition. Pourtant c’est la plus éclectique d’un point de vue musical. Les artistes de musiques traditionnelles et du monde ont une place importante. En outre on sait le rôle que joue cette station dans l’information culturelle locale : elle relaye avec talent l’actualité des acteurs culturels des musiques trad/du monde.
Cependant, il convient de noter que sur FIP la programmation « musiques du monde » est essentiellement extra-européenne, dans une ligne « world exotique » très marquée et une place prépondérante accordée aux artistes latino-américains et africains. La place des artistes français et européens, qu’ils s’inspirent de langages musicaux « régionaux » ou « issus de l’immigration » demeure très faible.
Notons enfin, que les musiques traditionnelles et populaires ne bénéficient pas d’une émission d’actualité musicale telle que « Club Jazz à FIP » tous les jours de 19h à 20h (Jane Villenet et Charlotte Bibring).

_____________________________________

POUR ALLER PLUS LOIN

Participez au Grand Concours et remportez un abonnement pour la saison 2017-2018
Faites connaître au Directeur de Radio France* votre demande d’une meilleure représentation de ces musiques sur les ondes de la radio publique. Faites-nous copie de votre courrier, nous élirons fin 2017 la lettre la plus originale et/ou la plus drôle et/ou la plus argumentée (agressivité déconseillée). La ou le vainqueur gagnera un abonnement au Nouveau Pavillon.
*M. le Directeur de Radio France — Maison de la Radio, 116 Avenue du Président Kennedy, 75220 Paris CEDEX 16

Vous n’êtes pas inspiré ? La plume ne vous titille pas ? Vous pouvez simplement
envoyer la lettre et/ou le bulletin à télécharger ici ou en cliquant sur l’image ci-dessous