Le Nouveau Pavillon s’engage

"Sans le régime dit de l’intermittence, le spectacle vivant risquerait de disparaître totalement."

Déclaration des directeurs de salles de spectacles de Nantes,  de Loire-Atlantique et des Pays de la Loire – 10 mai 2016

Les théâtres, salles de spectacles et festivals que nous dirigeons ne pourraient exister sans le régime dit de l’intermittence, dont relèvent une grande partie des artistes et techniciens qui viennent y travailler. Sans ce régime spécifique d’indemnisation chômage, le spectacle vivant risquerait de disparaitre totalement.

Pour tenir compte des particularités de fonctionnement de ce secteur économique et de son modèle particulier, des négociations sectorielles ont été inscrites dans la loi du 17 août 2015.

Pour la première fois, les organisations représentatives de l’ensemble du secteur du spectacle (employeurs de l’audiovisuel, du cinéma et du spectacle vivant regroupés au sein de la FESAC et représentants des salariés à travers les 5 fédérations spectacles CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC) ont travaillé ensemble à fixer les règles d’indemnisation des artistes et techniciens du spectacle.

Cette négociation sectorielle du régime d’assurance chômage des intermittents du spectacle s’est achevée jeudi 28 avril 2016 par la finalisation d’un accord signé par les représentants des employeurs et la totalité des organisations de salariés représentatives du spectacle vivant.

Cet accord est historique. Il respecte les grands principes de la plateforme de revendication commune des partenaires sociaux patiemment constituée au fil du temps et répond à une très grande partie des revendications partagées depuis presque 15 ans entre les salariés intermittents et leurs employeurs.

Cet accord est vertueux, durable et équitable. Chacun a fait des efforts dans l’intérêt de tous. L’ensemble des redistributions et des contributions nouvelles représente un équilibre radicalement différent par rapport au passé, tout en effectuant une économie générale. Cet accord fait la démonstration que l’expertise de partenaires sociaux responsables peut conduire à trouver un accord qui permette à la fois d’élargir le nombre des bénéficiaires, d’être plus équitable et plus vertueux dans la redistribution des droits.

Cet accord est politiquement important mais il n’aura de valeur juridique qu’après acceptation par les organisations interprofessionnelles gestionnaires de l’UNEDIC, comme la loi les y engage. Sans atteindre tous les objectifs de leur lettre de cadrage, jugée provocatrice par la ministre de la Culture, l’accord propose une alternative crédible et désormais incontournable.

C’est pourquoi :
–    nous demandons aux organisations interprofessionnelles gestionnaires de l’UNEDIC d’intégrer cet accord dans les annexes 8 et 10
–    nous appelons toutes les parties prenantes, employeurs et salariés du spectacle vivant et de l’audiovisuel, spectateurs, partenaires et citoyens intéressés à la préservation de notre modèle culturel  à le faire savoir et à le défendre ensemble dans l’unité et l’intérêt général
–    nous demandons à l’État de mettre tout son poids dans les négociations mais de ne pas intervenir directement dans le financement des Annexes des intermittents du spectacle qui doivent strictement demeurer dans le cadre interprofessionnel.

Signataires (Par ordre alphabétique) :
Jean-Rémy ABELARD / Le Carroi – La Flèche
François ALLAERT / Cap Nort  – Nort sur Erdre
Frédéric BELIER GARCIA / Le Quai – CDN d’Angers
Frédérique BERTINEAU / Le Canal Théâtre du Pays de Redon
Paul BILLEAUDEAU  / La Cité Nantes Events Center
Jean BLAISE / Le Voyage à Nantes
Catherine BLONDEAU / Le Grand T, théâtre de Loire-Atlantique – Nantes
Eric BOISTARD / Stereolux – Nantes
Gérard BOUCARD / Quai des Arts – Pornichet
Mickael BOUGAULT / Communauté de Communes Erdre et Gesvres
Loïc BRETAUD / Association Culturelle de l’Eté Nantes
Maurice COSSON / La Soufflerie Scène conventionnée de Rezé
Marie CROGUENNEC / Communauté de Communes Région de Nozay
Dominique DAHERON / Théâtre Quartier Libre – Ancenis
Jean-Paul DAVOIS / Angers Nantes Opéra
Isabelle DRIGUEZ / Le Champilambart – Vallet
Florence FAIVRE et Sonia SOULAS / Le Grand R, Scène nationale de La Roche sur Yon
Bruno FLECHARD / Association Culturelle – Mayenne
Francois GABORY / Le Jardin de Verre – Cholet
Sylvain GIRAULT / Le Nouveau Pavillon – Bouguenais
Cyrille GOHAUD / Pannonica – Nantes
Patrick GYGER / Le Lieu Unique Scène nationale de Nantes
André HISSE / La Bouche d’air – Nantes
Anne-Cécile IBRY / Espace Culturel – Saint Lyphard
Brigitte LALLIER-MAISONNEUVE / Théâtre Athénor – St Nazaire
Gaëlle LECAREUX / Théâtre ONYX-La Carrière – St Herblain
Christophe LEFRANCOIS / Service Culturel – La Chevrolières
Brigitte LIVENAIS / Théâtre de L’hôtel de Ville – St Barthélémy d’Anjou
Claire MADIOT / Théâtre de l’Espace de Retz – Machecoul
Babette MASSON / Le Carré, Scène Nationale de Château-Gontier
Laurence MORIN / Théâtre Universitaire de Nantes
Michel NADAL / Théâtre La Fleuriaye – Carquefou
Vincent PRIOU / Trempolino – Nantes
Sandrine RAUCK / Piano’cktail – Bouguenais
Jean-Louis REYNAUD / Théâtre de L’Ephémére – Le Mans
Harry ROSENOW / Les Quiconces – ESPAL – Le Mans
Catherine ROUILLON / Service Culturel – Ligné
Claire ROUSIER / Centre National de danse contemporaine – Angers
Ambra SENATORE et Erika HESS / Centre Chorégraphique National de Nantes
Delphine TALBOURDEL / Service Culturel – Rouans
Baptiste TURPAUD / Le Quatrain – Haute Goulaine
Nadine VAROUTSIKOS / Le Théâtre, Scène nationale de St Nazaire

Pour aller plus loin : le régime de l’intermittence expliqué en cinq minutes